Qu’est-ce que le jeûne intermittent ?

le bouillon de légumes Bio Vegan parfait pour le jeûne intermittent

On entend de plus en plus parler du jeûne intermittent, on dit parfois que ça peut être dangereux, mais aussi que c’est miraculeux et qu’il a des bienfaits sur l’organisme…

Finalement, qu’est-ce que le jeûne intermittent ?

Pour commencer, plongeons dans un bouillon de culture !

« Le déjeuner »,  vous êtes-vous déjà demandé ce que ce terme de notre quotidien recouvre réellement ? Le terme provient du mot latin disjejunare, qui signifie littéralement “rompre le jeûne”. C’est seulement en 1798, que le mot prend le sens que l’on connait aujourd’hui : « prendre un repas ».

Et oui, après avoir dormi plusieurs heures sans manger, vous avez jeûné, c’est pour ça qu’on déjeune et qu’on petit-déjeune encore aujourd’hui ! D’ailleurs les anglais en font de même, on dit « breakfast » pour « petit-déjeuner » qui signifie littéralement :  » break » : rompre et « fast » : jeûne !

Cependant, il y a de nombreux préjugés à propos de l’alimentation, du jeûne et de ses conséquences sur la santé. Par exemple, manger trois repas par jour pour être en bonne santé est une tradition ancestrale qui remonte au Moyen Âge. Contrairement à la croyance populaire, il n’est pas nécessaire de manger un petit déjeuner, un déjeuner et un dîner tous les jours pour être en bonne santé. (voir article ici)

Au contraire, une des choses qui pourrait améliorer notre métabolisme serait le jeûne périodique ou intermittent.

Mais… Qu’est-ce-que le jeûne intermittent ? Bú Bouillons s’est penché sur la question !

Le jeûne est une abstinence de nourriture, accompagnée ou non d’une privation de boisson. On peut le pratiquer pour diverses raisons : thérapeutiques, philosophiques, religieuses, spirituelles,  ou même encore pour la perte de poids. Il semblerait surtout que le jeûne soit une habitude saine.

En effet, d’après l’étude du scientifique Mark Mattson (disponible ici), considéré comme l’un des meilleurs experts mondiaux sur les avantages potentiels pour la santé cognitive et physique du jeûne intermittent par le National Institute of Health*, le jeûne intermittent aurait de nombreux effets bénéfiques sur la santé.

Tout d’abord, il favoriserait la santé cellulaire car le jeûne permet d’épuiser les réserves glucidique de l’organisme, puis de convertir les graisses en énergie. Ce changement améliorerait la régulation de la glycémie, la résistance au stress oxydant et diminuerait l’inflammation des cellules.

Il semblerait que le jeûne intermittent soit également bénéfique à la santé cérébrale et cardiovasculaire. En effet, le jeûne réduirait la pression artérielle, le taux de lipides dans le sang, ainsi que la fréquence cardiaque au repos.  De cette façon, certains facteurs de risques associés à l’obésité et au diabète se verraient réduits.

Lorsque l’on pratique le jeûne hydrique par exemple, à défaut de manger, on peut boire de l’eau, du café sans en abuser, du thé, des bouillons voire de la soupe (voir ici les recommandations du docteur Jason Fung, auteur du livre “Le guide complet du jeûne”).

Il existe plusieurs types de jeûne :

  • Le jeûne intermittent 16/8 :

(ou 16h de jeûne, 8h d’alimentationl Ce jeûne est le plus répandu et le plus en vogue actuellement. Le but est, par exemple, de jeûner de 20h à midi en mangeant tôt la veille et en bonne quantité. Cela permettrait d’avoir de bons résultats concernant la perte de poids. Il pourrait aussi aider à contrôle de la glycémie et faciliter le brûlage de graisse. (voir article ici) – Attention, il ne s’agit pas de s’affamer, mais plutôt de simplement espacer les repas.

  • Le jeûne hydrique :

C’est une méthode « détox » consistant à éviter les aliments solides pendant 5 jours maximum. Pendant ce jeûne on peut boire des bouillons, des smoothies de légumes, des tisanes ou encore des potages.

  • Jeûner un jour sur deux :

Il correspond à exclure tous les aliments solides durant 24h, puis manger normalement pendant 24h.

  • Le jeûne 5 / 2 :

Ce jeûne consiste à jeûner durant 2 jours par semaine.

  • Le jeûne religieux :

Pratiqué depuis plus de deux milles ans dans les communautés juives, chrétiennes, hindous et musulmanes. Chez les musulmans, pour qui le mois du Ramadan commence dans quelques jours (le 23 avril), au-delà du côté spirituel, ils s’abstiennent de manger et boire de l’aube au coucher du soleil durant tout le mois. Pour les chrétiens, c’est pendant le mercredi des Cendres qu’on jeûne et on « mange maigre », c’est à dire sans viande ou graisse animal pendant le Carême. Dans la communauté juive, lors de Yom Kippour, l’abstention commence généralement une demi-heure avant le coucher de soleil jusqu’au coucher du soleil de la nuit suivante. Et enfin, dans l’hindouisme, jeûner a pour but de purifier son corps et son esprit et d’attirer les bonnes grâces des divinités.

Maintenant que vous en savez plus sur le jeûne, vous songez peut-être à tenter l’expérience (ou à la renouveler), avant de démarrer, n’hésitez pas à vous renseigner davantage (d’ailleurs voici un article rédigé par un Docteur) et à consulter un médecin ou un expert de la nutrition pour vous faire vraiment du bien !

National Institute of Health* : Institut gouvernementale des États-Unis qui s’occupe de la recherche médicale et biomédicale.