Publié le Laisser un commentaire

Zoom sur le jeûne intermittent bienfaits et vertus pour l’organisme

Une pratique qui compte un nombre croissant d’adeptes
à la recherche d’un “mieux-être” autant corporel que spirituel.

Loin d’être un régime alimentaire stricto census, c’est principalement une réflexion sur comment mieux nourrir son corps et son esprit pour se faire du bien. Aujourd’hui au coeur de nombreuses controverses pour ses effets discutés, jeûner est pourtant conseillé par de nombreux professionnels de la santé comme traitement préventif de certains maux . Bien plus qu’un simple garde-fou contre certaines pathologies, le jeûne est une invitation à se réconcilier avec ses sensations et son corps.

Le jeûne intermittent bienfaits avérés pour le corps :


Jeûner c’est simplement arrêter de nourrir son corps pendant un certain temps et donc mettre au repos son système digestif. Rien de bien méchant ! Nous le faisons chaque soir en allant dormir. Le jeûne intermittent propose seulement d’étendre cette phase de repos digestif de quelques heures supplémentaires. Cette prolongation va permettre de détoxifier et puis régénérer l’organisme dans son ensemble. On vous résume tout sur le jeûne intermittent bienfaits pour le corps et pas que !

Nettoyage cellulaire

Pendant le jeûne, on constate donc un véritable stress métabolique en action. Les cellules qui se nourrissent habituellement de glucose vont s’adapter pour passer en mode «survie». La cellule va réduire son métabolisme, puisqu’elle ne dispose que de peu d’énergie. Résultat : seules les cellules saines survivront à cette privation d’énergie. Celles qui n’y survivront pas serviront de nourriture privilégiée pour les cellules survivantes. Ce processus d’autophagie (les cellules “s’entretuent”) permet une sélection naturelle des cellules les plus saines, qui se nourriront des cellules les moins opérationnelles.

Ralentissement du vieillissement

C’est l’une des conséquences directes du nettoyage cellulaire dont on vient de parler : pendant cette phase de “survie” vont s’activer des mécanismes de régulation hormonale et d’autophagie, mécanismes qui éliminent les déchets impliqués dans le vieillissement prématuré. Ainsi on observe une diminution de l’oxydation cellulaire et du vieillissement prématuré des cellules. Un article passant en revue l’étude menée sur des femmes ménopausées est disponible ici.

Libération de toutes (ou presque) les toxines accumulées

Comment ? La digestion est très gourmande en énergie, on le sait, après un bon repas, notre corps est plus lourd et on se sent ralenti. On déconseille d’ailleurs de faire une activité physique juste après un repas !
Quand notre corps n’est pas occupé à digérer des aliments, nos organes comme notre foie, nos reins, intestins, peau et des poumons peuvent faire leur travail correctement et éliminer. Ces organes sont aussi appelés “filtres émonctoires“, et pour cause !

Nos filtres servent, entre autres, à évacuer les toxines que nous accumulons (qu’elles soient internes ou externes, physiques ou émotionnelles). Souvent, les maladies développées sont le résultat d’un ou plusieurs filtres saturés.
Pour éviter ce schéma mais aussi s’assurer de leur longévité et efficacité, il faut de temps à autre les désencrasser. Pour plus d’infos, cet article bien détaillé sur nos filtres émonctoires ici.
En ce sens, le jeûne est exactement l’inverse des processus de surcharge alimentaire qui provoquent oxydations et inflammations. Parmi les organes les plus sollicités, le foie va pouvoir mieux remplir son rôle de détoxication : neutraliser et éliminer les toxines que peuvent être les pesticides, les médicaments, ou encore l’urée présents en quantités variables dans notre corps.

On peut donc constater une peau plus nette, et un regain avéré de vitalité dès les premiers jours.
La qualité du sommeil s’en trouve aussi largement améliorée.

Perte ou régulation du poids

Comme l’organisme doit fonctionner normalement mais sans recevoir d’énergie via la nourriture, il va donc rentrer dans un état métabolique dans lequel la graisse fournira la majeure partie du carburant pour le corps, autrement appelé état de cétose. Cet état se déclenche quand le taux de glucose dans le sang (source préférée de carburant pour de nombreuses cellules dans l’organisme) est réduit et les niveaux d’insulines faibles. Le corps va donc chercher une autre source d’énergie viable.
Pendant la cétose, les acides gras vont être libérés depuis les réserves de graisse du corps. Ces acides gras seront alors transformés en cétones (ou corps cétoniques) par le foie pour fournir une source d’énergie alternative pour le corps et le cerveau. 

Régulation de la glycémie

Durant la période de jeûne, l’organisme ne reçoit pas de glucose, il doit donc puiser dans les réserves comme nous venons de l’expliquer dans le paragraphe précédent. De nombreuses études démontrent une amélioration de la résistance à l’insuline, une diminution de son taux de glycémie et baisse de la sensibilité à l’insuline pour les sujets suivant un jeûne intermittent. L’étude de l’International Journal of Obesity démontre ces améliorations pour les sujets suivant un jeûne intermittent plus au moins long.

Jeûne intermittent bienfaits pour notre microbiote

Nos milliards de germes intestinaux s’organisent et s’adaptent pour nous permettre de supporter l’épreuve de la restriction. Une étude montre une altération des bactéries intestinales et des voies métaboliques microbiennes activées fortement associées à des améliorations des biomarqueurs cardiovasculaires. L’étude montre qu’à court terme, le jeûne améliore certains aspects de la santé cardiométabolique et de l’homéostasie du microbiote intestinal.

Diminution des vecteurs demaladies

De nombreuses études constatent une diminution significative de la pression artérielle et une réduction de la production de cholestérol. On constate aussi une nette diminution des risques de développer des maladies cancéreuses et cardiovasculaires.

Encore l’étude de l’International journal of Obesity : on constate une baisse des triglycérides, dans le sang des sujets, qui sont les marqueurs responsables des maladies cardio vasculaires. D’autres études réalisées sur des singes confirment ces observations.

Jeûne intermittent bienfaits pour l’esprit

Beaucoup de sujets ont constaté une nette amélioration de la concentration et un esprit plus vif.
Le jeûne intermittent stimulerait le cerveau en favorisant la croissance de nouveaux neurones.

Zoom sur la perte de poids :

Le jeûne intermittent est considéré comme une méthode particulièrement douce et efficace pour perdre durablement du poids.
Le Docteur Claude Chauchard, nutritionniste et diplômé d’un doctorat d’endocrinologie, de biologie et de médecine du sport explique que pendant le jeûne “la sécrétion d’insuline s’éffrondre, hormone responsable du stockage et du maintien de la graisse à l’intérieur des cellules adipeuses.”

Des études ont montré par exemple un meilleur métabolisme des glucides et des lipides. Il n’y aura aucune perte de masse musculaire si le jeûne ne dépasse pas 24h. Et l’on évite le redoutable effet yoyo.
Un écueil à ne pas faire est de dépasser son apport calorique journalier pendant les 8 heures d’alimentation (méthode 16:8) : la pratique du jeûne vise seulement à regrouper les apports sur une plage de temps réduite, cela ne veut pas dire que l’on peut se gaver pendant les 8h ! 

Vous pouvez retrouver toutes les données et les résultats dans l’étude conduite par L’International Journal of Obesity sur les effets du jeûne intermittent bienfaits détaillés ici (en anglais).

Lire aussi notre article “Qu’est-ce que le jeûne intermittent ?

Pour aller plus loin – Lectures complémentaires sur le jeûne intermittent bienfaits et nutrition

Epigen ; En pleine santé jusqu’à 120 ans !, Dr. Isabelle Meurgey & Dr. Alain Butnaru
L’art de jeûner, Dr. Françoise Wilhelmi de Toledo 
Le Guide complet du Jeûne, Jason Fung & Jimmy Moore
The Circadian Code, Dr Satchidananda Panda
Le fasting, JB Rives

Notre selection de bouillons adaptés au jeûne :

jeûne intermittent bienfaits
Laisser un commentaire