Publié le

Jeûne intermittent : tout savoir sur cette pratique

Le Jeûne intermittent : vous l’avez surement entendu ou vu quelque part, que ce soit dans la bouche d’une collègue ou dans le dernier magazine santé à la mode. Il est sur toutes les lèvres depuis peu, que ce soit sur celles de ses adeptes ou de ses détracteurs. Voici quelques éléments sur cette pratique aux promesses séduisantes.

Qu’est-ce que le jeûne intermittent ?


Commençons par les bases. Le jeûne désigne tout simplement l’absence de consommation de nourriture, c’est ce que nous faisons tous les soirs lorsque l’on dort : on cesse de s’alimenter pendant une période plus au moins étendue. “Intermittent” veut tout simplement dire qu’il a lieu par intervalles. C’est donc une pratique qui alterne des plages de temps jeûnées, et des plages de temps où l’on s’alimente normalement.

Bien sûr, si l’on suit ce raisonnement, tout le monde fait le jeûne intermittent ! En fait, quand on parle de jeûne intermittent, on se réfère à une privation de nourriture plus longue que nos 8h de sommeil, c’est-à-dire à interruption volontaire et non pas subie.
Bien loin d’être un nouveau courant masochiste, le jeûne intermittent se veut être une véritable démarche bien-être ayant pour but d’apporter de multiples bienfaits au corps mais aussi à l’esprit.

Lire aussi notre article complet “Qu’est-ce que le jeûne intermittent ?

Toutes les bonnes raisons de faire un jeûne intermittent

En arrêtant de se nourrir (d’aliments solides caloriques) pendant un certain temps, on permet au système digestif de se mettre au repos. Ce temps de repos prolongé va permettre au corps de se détoxifier et de favoriser une régénération de l’organisme dans son ensemble. Le temps minimum pour bénéficier de ces bienfaits serait de 16h. C’est pour ça que l’on parle de jeûne 16:8 (16+8=24 pour les 24 heures de la journée).
Passons en revue succinctement les bienfaits et apports du jeûne intermittent.

Nettoyage cellulaire

Face à la privation de nourriture solide (on continue de bien s’hydrater pendant tout jeûne intermittent !), le corps va en quelque sorte passer en “mode survie”. Les cellules qui habituellement se nourrissent de glucose (sucre) des aliments vont donc devoir réduire leur métabolisme. Résultat : schématiquement seules les cellules saines survivront à cette privation d’énergie. Les cellules non-saines étant à l’origine de dégénérescence pouvant mener au développement de maladies, le jeûne permet d’en éliminer une bonne partie.
Ce processus permet donc de ne garder que des cellules opérationnelles, qui se nourriront, au passage, des cellules mortes.

Ralentissement du vieillissement

C’est une illustration des bienfaits du nettoyage cellulaire (et on ne va pas s’en plaindre).  Les cellules peu opérationnelles sont en partie responsable du vieillissement prématuré des cellules et de l’oxydation cellulaire. Grâce à cette sélection naturelle entre cellules, on observe une baisse de ces deux phénomènes chez un sujet pratiquant le jeûne. Pour aller plus loin : une étude complète sur le jeûne ici.

Libération des toxines accumulées

Nos organes, libres de leurs obligations digestives (on pense évidemment à l’estomac, au foie… mais votre coeur, votre cerveau sont également impliquées dans ces phases : piloter l’ensemble, faire circuler le sang … ) vos organes, donc, vont pouvoir faire le grand ménage et mieux éliminer les déchets accumulés.
Bref c’est un peu comme faire une vidange : le corps fonctionne mieux après, et pour plus longtemps ! Pour plus d’infos, se référer à cet article détaillé ici.

Conséquence in fine : la peau s’en voit plus éclatante, et notre vitalité augmentée. Certains témoignent aussi d’un meilleur sommeil.

Perte ou régulation du poids – une des motivations récurrentes pour faire un jeûne intermittent

L’organisme, privé de sa source préférée de carburant qu’est le glucose pendant le jeûne, va adopter l’état métabolique appelé “cétose” qui va lui permettre de créer son propre carburant, à partir des cellules graisseuses du corps. Cet état est seulement possible si le taux de glucose est réduit et les niveaux d’insulines faibles

 Voir aussi : Jeûne et perte de poids : une solution douce et pérenne

Régulation de la glycémie

On vient de le voir dans le paragraphe précédent, c’est une conséquence directe de la diminution du taux de glucose dans le sang. Cette diminution est seulement possible si l’on cesse d’alimenter son corps en aliments caloriques et sucrés. On insiste donc sur le fait que les boissons consommées doivent aussi être sans sucres et très peu caloriques. Des chercheurs ont d’ailleurs démontré une meilleure résistance à l’insuline et une baisse de la sensibilité à l’insuline (étude de l’International Journal of Obesity) grâce au jeûne.

Bienfaits pour notre microbiote

Ah le microbiote ! Inconnu ou oublié pendant trop longtemps, on parle aussi beaucoup de lui en ce moment. Eh bien figurez-vous que dans le cadre d’un jeûne intermittent, nos germes intestinaux par milliards vont participer à l’effort de guerre en s’organisant et s’adaptant aux restrictions. Car oui, les germes se nourrissent aussi ! Une régulation microbienne va s’opérer, et une étude montre même un meilleur équilibre microbien ainsi que des améliorations au niveau de la santé cardiométabolique.

Diminution des vecteurs de maladies 

Aussi fou que cela puisse paraître (ou non d’ailleurs), le jeûne permet la prévention de nombreuses maladies cardiovasculaires, et même de certains cancers. Moultes études constatent une diminution marquée de la pression artérielle et de la production de cholestérol notamment due à la baisse des triglycérides (chaine de graisses) dans le sang, principaux marqueurs liés aux maladies cardio-vasculaires. (Evoquons à nouveau l’étude de l’International journal of Obesity). 

Les bienfaits du Jeûne intermittent pour l’esprit

Bien sûr, on ne s’arrête pas dans une si bonne lancée ! Cette fois-ci, pas d’étude chiffrée mais de nombreux témoignages supportent le constat d’une nette amélioration de la concentration pendant le jeûne, ainsi qu’une vivacité d’esprit accrue. Outre ….La pratique du jeûne intermittent serait stimulante pour le cerveau car elle favoriserait la croissance de nouveaux neurones.

Consulter en détail tous les bénéfices du jeûne

Les différentes méthodes pour jeûner

Il existe un certain nombre de possibilités pour jeûner. Il est important de comprendre que toutes ces façons peuvent plus ou moins vous convenir suivant vos objectifs mais aussi votre santé. Certains jeûnes sont plutôt réservés aux plus aguerris, pratiquant déjà le jeûne depuis plusieurs années. Pour commencer, (et pour ne pas vous décourager) nous vous conseillons un jeûne court.

La méthode 16:8
C’est le jeûne de 16h : l’un des plus répandus aujourd’hui, de par son accessibilité et sa facilité à s’intégrer à votre quotidien. Comme son nom l’indique, vous allez jeûner 16h sur les 24h d’une journée, et donc choisir une plage de 8h dans votre journée pour vous alimenter. Ce jeûne peut tout fait être adopté au quotidien car il suffit juste par exemple de sauter le petit-déjeuner ou bien le dîner, chose que nombre d’entre vous font peut-être déjà sans le savoir !

Pour commencer le jeûne intermittent, nous vous conseillons d’y aller petit à petit : d’abord 1 journée par semaine, puis la semaine suivante 2 jours (non consécutifs) etc. Sachez que lorsque vous aurez fait plusieurs jeûnes intermittents 16:8, vous pourrez passer à des jeûnes plus longs, de 1 à 2 jours consécutifs, qui seront plus faciles pour vous.

Voir les autres types de programme de jeûne intermittent

Le bouillon, star du jeûne intermittent

Pendant un jeûne, seules les boissons peu caloriques sont acceptées. Peu caloriques, c’est-à-dire peu sucrées, pour faire simple : le thé ou le café (sans sucres), l’eau et les bouillons de légumes. Et les jus de fruits ? Not possibeule, car trop riches en sucres.
C’est extrêmement important car comme expliqué plus haut, le corps doit être privé de glucose et autres aliments solides (qui impliquent une digestion) pour pouvoir changer d’état métabolique.
Votre priorité durant votre jeûne doit être de bien hydrater votre corps, c’est primordial. Essayez d’atteindre les 3L par jour recommandés pour palier l’absence d’aliments solides (qui contiennent une partie de l’eau dont nous avons besoin quotidiennement).

Un bouillon de légumes vous permet de varier vos boissons, avec plus de goût et de corps, ce qui permet de mieux tenir cette période de privation. Il peut même servir de transition lors de la rupture du jeûne : un p’tit bouillon en début de repas vous permettra de prolonger encore le jeûne ou de retarder un peu l’absorption d’aliments solides. En plus de cela, les bouillons de légumes sont connus pour améliorer la digestion en boostant notre tube digestif tout comme notre foie.

Tout savoir sur le jeûne et les bouillons de légumes

En résumé, le jeûne intermittent c’est

  • Une pratique qui consiste à interrompre volontairement son alimentation “normale” et pour une durée supérieure à 8h (en général pour 16h minimum)
  • Des bienfaits bien documentés scientifiquement comme : le nettoyage cellulaire, le ralentissement du vieillissement, la libération de toxines accumulées, la perte ou régulation du poids – une des motivations récurrentes pour faire un jeûne intermittent, la régulation de la glycémie, des bienfaits pour notre microbiote, la diminution des vecteurs de maladies, des bienfaits pour l’esprit
  • De nombreuses façon de le pratiquer, chacun à son rythme, ce que l’on peut résumer par “Jeûner comme vous aimez”
  • Beaucoup plus sympa avec un bouillon de légumes, faibles en calories, savoureux (quand il est bien fait), un vrai atout pour réussir son jeûne intermittent

Notre sélection de bouillons adaptés au jeûne intermittent :

Découvrez également :

Publié le

Faire un jeûne pour maigrir : une solution douce et pérenne

Le jeûne intermittent est considéré comme une méthode particulièrement douce et pourtant très efficace pour perdre durablement du poids. Loin des restrictions d’aliments particuliers ou du fameux compteur à calories, le jeûne intermittent est une solution long-terme pour retrouver son poids de forme et le maintenir dans la durée.

Le jeûne intermittent, c’est à dire jeûner par intermittence (voir ici notre article), se décline en de nombreuses variantes plus ou moins courtes et peuvent pour certaines, parfaitement s’intégrer à votre quotidien. Le jeûne peut alors être considéré comme un nouveau mode de vie, tourné vers la rechercher de bien-être. Choisir le jeûne pour maigrir, c’est s’assurer des résultats rapides sans sacrifices, mais aussi de jouir de multiples bienfaits pour votre santé et votre esprit.

Adopter le jeûne pour maigrir durablement et naturellement

Pour perdre du poids, il n’y a pas de formule magique. Il faut être en déficit calorique, c’est à dire dépenser plus de calories que l’on en consomme. Jusque là, rien de bien nouveau. Traditionnellement on réduit l’apport calorique à chaque repas, en supprimant ceci ou cela… pas facile à tenir.

Le jeûne est différent car il change la façon d’atteindre ce déficit calorique : tout va se passer dans une plage de temps limitée, et non par privations continues . L’intérêt est qu’en supprimant un repas par exemple, votre jeûne n’implique pas de grand changement dans votre alimentation habituelle.

Comment on fait alors ? Prenons l’exemple du jeûne de 16h. Si vous jeûnez pendant ces 16h, il vous reste 8h pour vous alimenter (sur les 24h quotidiennes) : vous ne prenez pas de petit déjeuner le matin, donc vous rompez votre jeûne lors du déjeuner à 13h, vous prenez une petite collation à 16h30 et vous dînez à 20h. Entre 21h et 13h vous ne consommez aucun aliment autre que de l’eau, du thé non sucré ou du bouillon de légumes.
Attention à ne pas dépasser votre apport calorique journalier pendant les plages d’alimentation, c’est à dire manger plus qu’à votre habitude pendant la phase de rupture du jeûne pour compenser (ou avant pour faire des réserves 🙂 ) ! Vos efforts seraient alors annulés.


Cette méthode va alors vous éviter le redoutable effet yoyo des régimes minceurs habituels, souvent intenable sur le long-terme. Le jeûne intermittent est, lui, bien plus simple à adopter et à faire perdurer. Il faut cependant s’accrocher les premiers jours quand la faim se fait sentir vers 11h (eh oui on a forcément testé nous-même). Le début sera toujours plus dur, mais le corps s’habituera naturellement au bout du 5ème jour (de jeûne 16:8). Avec le temps, vous supporterez mieux la faim globalement dans la journée.

Quel jeûne adopter ?
Il existe plusieurs façon de jeûner : pendant 16h consécutives, 24h consécutives, 48h etc. Et tous ces jeûnes vous permettent d’atteindre ce déficit calorique qui fait maigrir. S’il est plus aisé de jeûner 16h que 48h, les résultats ne sont pas les mêmes. Au delà de 24h de jeûne, le corps va accélérer la perte de poids par lui-même, en brûlant des graisses (nous détaillons ce mécanisme appelé état de cétose un peu plus bas).

En savoir plus : Jeûne intermittent – toutes les façons de jeûner

Pour encore mieux vivre votre jeûne pour maigrir, nous vous conseillons de consommer des bouillons de légumes hypocaloriques, qui apporteront goût et aideront à tromper la faim en plus de ravir vos papilles (s’ils sont bien faits !)

Les mécanismes de la perte de poids pendant le jeûne intermittent

La cétose – pour un jeûne d’au moins 24h

Le Docteur Claude Chauchard, nutritionniste et diplômé d’un doctorat d’endocrinologie, de biologie et de médecine du sport explique que pendant le jeûne “la sécrétion d’insuline s’effondre, hormone responsable du stockage et du maintien de la graisse à l’intérieur des cellules adipeuses.”

La cétose est un état métabolique naturel qui se déclenche lorsque le taux de glucose dans le sang est réduit. Il faut généralement 24h pour que le corps ait épuisé ses réserves de glucose souvent stockées dans le foie, pour qu’il aille s’attaquer aux tissus adipeux. Tout simplement car le glucose est plus facilement accessible par le foie car directement consommable. Le glucose provient en majorité des glucides présent dans de nombreux aliments que nous consommons. Il est souvent stocké sous forme de glucose ou glycogène dans notre foie et notre tissu adipeux.

L’état de cétose se caractérise par la formation de corps cétoniques ou cétones par le corps à partir des cellules adipeuses (graisseuses) pour en faire la principale source d’énergie, nécessaire au bon fonctionnement du corps. En d’autres termes, le corps, privé de nourriture extérieure normalement apportée par les aliments solides, va fabriquer sa propre nourriture pour continuer à fonctionner. Ce processus de fabrication est aussi appelé lipolyse, et ce n’est pas le seul à se produire dans le corps avec ces fameuses 24h. La néoglucogénèse, ou la transformation des protéines des muscles en sucre consommable se produit également quand les réserves en glycogène sont épuisées. Pas d’inquiétudes ! Vos muscles ne vont pas fondre en 24 ou 48h. Seuls les jeûnes prolongés sur plusieurs jours (comme les jeûnes d’une semaine) entrainent la diminution de la masse musculaire.

Une étude scientifique poussée que vous pouvez trouver sur le site de L’International Journal of Obesity a aussi démontré un meilleur métabolisme des glucides et des lipides pendant le jeûne grâce à un changement de composition de certaines bactéries (Firmicutes) dans notre microbiote. La corrélation entre les marqueurs du microbiote intestinal et ceux dits “cardiométaboliques” a montré une association étroite entre le métabolisme du glucose et les profils lipidiques, ainsi que les cytokines inflammatoires (les bactéries Acidobacteria, Eubacterium et Roseburia faecis). 

Vous pouvez retrouver toutes les données et les résultats dans l’étude de L’International Journal of Obesity sur les effets du jeûne pour maigrir détaillés ici (en anglais).

En savoir plus : Jeûne intermittent – tous les bienfaits pour votre corps et votre esprit

Sport et jeûne pour maigrir : nos conseils 

Pratiquer une activité physique est fortement conseillée pendant le jeûne.

Attention, n’allez par faire un marathon en plein jeûne de 24h ! Mais les activités douces sont fortement conseillées durant votre jeûne pour maigrir. Considérez que si vous optez pour le jeune de 16:8 vous pouvez même allez courir ou faire un sport assez intense, si votre séance de sport est suivie par la phase d’alimentation et non par celle du jeûne. Par exemple, si vous jeûnez le matin (c’est-à-dire que vous ne prenez un dîner léger, et sautez le petit-déjeuner), vous pouvez faire un séance de sport à 11h30 et manger ensuite après l’effort.

Sinon, pour les jeûnes plus longs, préférez les sports doux comme le Yoga, le Pilates, la marche ou le vélo de balade. L’effort doit être limité pour ne pas brusquer le corps, qui ne reçoit pas de sources d’énergie extérieure.
La pratique du sport pendant le jeûne est très bénéfique car elle aide à l’élimination des toxines stockées dans le corps. Le processus de nettoyage et d’élimination des déchets sera alors accéléré pendant votre jeûne, de quoi mieux maigrir.

D’avantages de bienfaits sont possibles lorsque l’on pratique une activité physique à jeun. L’organisme soulagé de la corvée de la digestion peut directement puiser dans les graisses pour se fournir en énergie, indispensable au fonctionnement des muscles en plein effort. D’après une étude de la Kansas State University, la pratique du sport à jeun permet de brûler jusqu’a 67% de graisses contre 50% après un repas . (Source : Wilcox, Harford & Wedel Medicine & Science in Sports and Exercise).

En résumé, on peut associer une pratique sportive douce quand on jeûne pour maigrir.

Notre sélection de bouillons adaptés au jeûne pour maigrir :

Découvrez également :

Publié le

Oeuf poché recette de notre chef – coulant garanti !

Les oeufs pochés où la meilleure façon de déguster un jaune bien fondant et un blanc d’oeuf bien ferme en 2 minutes top chrono ! On a voulu les accompagner d’un bouillon de champignons, avec un peu de lard, champignons et cébette pour un plat tout simple mais assez gourmand.
Voici l’oeuf poché recette de notre chef Eric Léautey tout en beauté !

Pour 2 personnes, voici les étapes :

Les ingrédients :

– 1 bouteille de Charmeur 50cl ou d’Epatant (bouillon de champignons bio)
– 6 champignons de Paris 
– 4 oeufs frais
– 2 tiges de cébette fraîche  
– 1 à 2 tranches de lard (pour les gourmands)
– 2 à 3 cuillères à soupe de vinaigre blanc
– Sel & Poivre

Pour un oeuf poché recette par étapes ci-dessous :

Commencez par laver les champignons, et la cébette fraîche.
Versez le bouillon dans une casserole bien chaude pour le réchauffer doucement. 
Coupez en lamelles les champignons et ajoutez-les dans la casserole de bouillon.
Coupez la cébette en biseaux et versez la dans le bouillon avec les champignons. Poivrez le bouillon

Pocher vos oeufs comme un chef !
Faites bouillir de l’eau dans une autre casserole plutôt grande et ajoutez-y le vinaigre blanc. Attendez que l’ébullition soit assez soutenue pour voir des grosses bulles.

Pendant ce temps…
Profitez de ce temps ou l’eau monte en ébullition pour faire cuire votre lard. Coupez la tranche de lard en lamelles et la faire cuire dans une poêle chaude pendant environ 7/8 minutes tout en remuant de temps en temps, le but étant de faire sortir le surplus de gras.

On revient à nos oeufs :
Pendant ce temps de cuisson du lard, l’eau doit être bien montée en ébullition. Vérifier que les bulles sont assez grosses en surface. On peut préalablement casser son oeuf dans une coupelle ou un petit écumoire. Ensuite, on a plus qu’a le verser directement dans l’eau bouillante vinaigrée en un seul coup, et laisser faire la magie.
L’eau doit bouillir à gros remous en permanence afin de permettre au blanc de l’oeuf d’envelopper le jaune. 

Laissez cuire 2 minutes 30 maximum pour un coeur coulant.
Sortez l’oeuf à l’aide d’un écumoire et réservez-le dans une assiette. Profitez-en pour saler et poivrer l’oeuf juste poché. Répétez l’opération pour les autres oeufs.

N’hésitez pas à remuer régulièrement le lard, afin qu’il n’attache pas votre poêle.
Préparez quelques serviettes en papier et versez y le lard pour absorber le surplus de gras restant.

C’est heure de dresser !
Mettez quelques louches de bouillon dans chaque assiette creuse ou bol. Si les oeufs ont refroidis, vous pouvez, à l’aide d’un écumoire, les mettre doucement dans le bouillon à réchauffer. Ensuite, versez-les délicatement dans les assiettes (environ 2 oeufs par personne). Ajoutez les morceaux de champignons et de cébette ainsi que le lard dans chaque assiette.

Et voilà le travail ! oeuf poché recette

oeuf poché recette au bouillon

Vous avez aimé cet oeuf poché recette de notre super chef Eric ? N’hésitez pas à le partager dans un commentaire sur notre site ! Cela nous fait toujours très plaisir de vous lire ! 😊

Que choisir entre Le Charmeur ou l’Epatant ? 
Notre Epatant est un bouillon de champignons, majoritairement de champignons de Paris, avec un goût assez sucré apporté par l’oignon, et légèrement parfumé au thym. On mise sur la simplicité des saveurs et le goût très champignons qui réconforte t ravit les papilles.
Notre Charmeur est aussi un bouillon de champignons de Paris mais avec un peu plus de Shiitakés (champignons asiatiques), de gingembre et d’ail. Il sera plus relevé en bouche, avec des saveurs plus complexes et des notes plus “exotiques” que L’Épatant. 

Retrouvez L’Epatant chez Monoprix ou Le Charmeur en épicerie fine ici.

Retrouvez d’autres recettes avec nos bouillons de champignons .

Découvrez d’autres idées recettes sur notre compte instagram : @bubouillons.

Publié le Laisser un commentaire

Gaspacho courgettes & menthe : une recette délicieuse !

C’est la soupe froide de l’été par excellence, qui apporte fraîcheur et soleil en même temps ! Aujourd’hui on à revisité ce grand classique pour une version du gaspacho courgette avec une touche de menthe pour la fraîcheur. On peut aussi mettre un peu de concombre. C’est plus digeste que de la tomate et ça change. Nous, on a-dore !

Notre recette de gaspacho courgettes et menthe

Les ingrédients :

– 1 bouteille de 50cl d’Idéal (notre bouillon de légumes)
– 400g de courgettes
– 1 oignon
– un peu d’huile d’olive
– quelques feuilles de menthe fraîche

La recette du gaspacho courgette par étapes :

– Ciseler finement l’oignon
– Mettre un peu d’huile d’olive à chauffer dans une sauteuse
– Y ajouter les oignons. Les faire colorer à feu doux pendant 10 minutes.
– Pendant ce temps-là, tailler les courgettes en cubes.
– Les déposer dans la sauteuse chaude avec les oignons.
– Verser les 50cl de bouillon L’Idéal sur le tout.
– Laisser mijoter à feu doux pendant 10/15 minutes.
– Verser le tout dans un mixeur et assaisonner avec du sel et un tour de moulin à poivre
– Ajouter quelques feuilles de menthe fraîche puis mixer encore le tout jusqu’à l’obtention d’une texture fine
– Réserver au frais pendant 1h

Dresser dans un bol, ajouter un peu d’huile d’olive et deux feuilles de menthe. Et voilà !
Bonne dégustation !

gaspacho courgette

Vous avez aimé cette recette de gaspacho tout en fraîcheur ? Laissez une note ou un commentaire !

Voici quelques conseils en vidéo de la part de notre chef Eric Léautey. Admirez l’artiste !

Voir d’autres recettes avec le bouillon L’Idéal ici

Cette recette est aussi disponible en format vidéo sur notre compte Instagram : @bubouillons

Publié le

Risotto coquillettes et dés de potimarron

Une recette de risotto coquillettes bien crémeux et aérien pour un retour en enfance garanti !
Rien de plus simple et pourtant, c’est un véritable régal pour les grands comme les plus petits !  

Notre principal conseil pour réaliser un bon risotto : la patience (il faut savoir attendre) et l’attention (un risotto mérite qu’on le surveille de près).

Pour 2 personnes, voici les étapes : 

Les ingrédients :

– 140g de coquillettes 
– Une bouteille de bouillon bio L’Envoutant au potimarron, châtaigne et gingembre
– 120g de potimarron coupé en dés (ou autre courge de votre choix – butternut, potiron…- ça marche aussi !)
– un oignon ou un demi oignon jaune
– Un peu de beurre et de parmesan râpé
– Un peu d’huile d’olive
– Sel & poivre

Les étapes à suivre pour assurer son risotto coquillettes : 

Dans une casserole, faites chauffer le bouillon quelques minutes
Dans une autre casserole, faites chauffer un peu d’huile d’olive.
Ciselez finement un demi oignon et faites-le suer dans l’huile chaude sans trop le laisser colorer. Vous pouvez rajoutez légèrement de l’huile d’olive si ça accroche dans le fond de votre casserole. 

Détaillez le potimarron en fine brunoise et réservez. Salez, poivrez.

Versez les coquillettes non cuites dans la casserole avec l’oignon. Enrobez-les de votre préparation initiale et rajoutez un peu d’huile d’olive pour lier le tout. Une fois les coquillettes légèrement nacrées, y ajouter un peu de bouillon très chaud jusqu’à hauteur de la préparation à l’aide d’une louche.
La cuisson globale durera environ 15 minutes. Veillez à bien mélanger votre préparation durant ces 15 minutes pour que la coquillette absorbe bien le bouillon, sans que cela ne prenne au fond de la casserole.

Une fois l’absorption complète du bouillon, rajoutez encore un peu de bouillon et mélangez bien jusqu’à son absorption. À présent, versez vos cubes de potimarron dans votre préparation et mélangez bien. Remouillez avec du bouillon jusqu’à hauteur et répétez jusqu’à ce que les coquillettes et le potimarron soient bien tendres, et le bouillon totalement absorbé.  

Réajustez les saveurs en salant et poivrant à votre goût. Incorporez une noisette de beurre et du parmesan râpé Servir votre préparation dans des bols ou assiettes creuses et décorez d’un peu de parmesan râpé pour la gourmandise.
Et voilà un recette de risotto coquillettes au potimarron en moins de 30 minutes !

risotto coquillettes avec l'Envoutant

Vous avez aimé cette recette de risotto coquillettes ? N’hésitez pas à le partager dans un commentaire sur notre site ! Cela nous fait toujours très plaisir de vous lire ! 😊

Voici quelques conseils en vidéo de la part de notre chef Eric Léautey. Admirez l’artiste !

Pourquoi est-il si bon ? Tout est dans le bouillon !

Le bouillon va permettre de cuire ET de parfumer les pâtes en profondeur. C’est ESSENTIEL !
Or, s’il est relativement aisé de trouver des bonnes pâtes (plusieurs marques de références), il était jusqu’ici peu évident de trouver un vrai bon bouillon pour réaliser un risotto. Nous sommes heureux d’avoir (un peu) changé la donne avec nos bouillons 100% naturels, végétariens et made in France (petit rappel car certains viennent peut-être de nous rejoindre).  

Retrouvez L’Envoutant chez Carrefour ici ou sur La belle vie

D’autres recettes de risotto ici (aux asperges) ou (au chocolat).

Découvrez d’autres idées recettes sur notre compte instagram : @bubouillons.

Publié le

Recette de salade de quinoa et ses crudités, parfumée au romarin ! 100% détox

Il fait beau, il fait chaud, on veut des salades qui donnent du pep’s ! On a juste ce qu’il vous faut : une recette de salade fraîche, détox et originale, parfaite pour les températures estivales ! ☀️
Du quinoa, des petits légumes crus pour le croquant et un assaisonnement qui va vous faire voyager !

Notre recette de salade de quinoa et crudités pour beaucoup de fraîcheur !

Les ingrédients :

– Une bouteille de 25cl de bouillon Le Détox (romarin et thé vert)
– Du quinoa (80 à 90g par personne)
– Quelques radis (6 environ)
– Deux navets moyens
– Quelques carottes (2 ou 3 environ)
– Un demi concombre
– Du romarin, frais de préférence
– De l’huile d’olive
– Un peu de vinaigre de Xérès (2 cuillères à soupe)

La recette de salade en étapes :

Commencez par mettre à cuire votre quinoa dans un grand volume d’eau bouillante salée pendant 10 minutes (regardez les instructions sur votre paquet, les temps de cuisson peuvent varier selon la marque).
Si besoin, ici des instructions sur la cuisson du quinoa.
Ensuite, épluchez le concombre, les carottes et les navets, et les couper en petits biseaux (assez petit pour une bouchée). On vous conseille d’épinier le concombre, c’est plus digeste !
Couper 4 radis en rondelles. Garder le reste des radis pour la décoration.

Une fois le quinoa cuit, égouttez-le et réservez le dans u grand saladier. Ajoutez au quinoa une à 2 cuillère à soupe de vinaigre de Xérès, et un petit peu de fleur de sel.

Ensuite, versez un tiers de la bouteille de Détox (eviron 12cl) sur le quinoa pour l’assaisonner en toute légereté. On mélange bien à l’aide d’une cuillère, puis, on ajoute les légumes coupés en biseaux à la préparation. Dans l’idéal, laisser cette salade mariner quelques minutes avant de servir pour que chaque ingrédient s’imprègne des parfums.

On ajoute un peu de romarin frais finement ciselé à la préparation. C’est prêt !
Pour le dressage, prenez une assiette creuse et disposer la préparation au centre.
Pour la touche finale : un filet d’huile d’olive, quelques brins de romarin, et quelques fleurs fraîches de romarin (si vous en avez) et le reste des radis entiers pour donner de la couleur !

Recette de salade au quinoa et crudités

Et le bouillon qu’il reste ? On en fait quoi ?

Le Détox est tout aussi excellent à déguster juste comme ça, bien frais. Versez-le dans un verre pour accompagner votre salade fraîche et vous avez un repas 100% détox !

Et voilà , le tour est joué, bonne régalade ! 😋

Vous avez aimé cette recette de salade de quinoa tout en fraîcheur ? Laissez une note ou un commentaire !

Voici quelques conseils en vidéo de la part de notre chef Eric Léautey. Admirez l’artiste !

Voir d’autres recettes avec le bouillon Le Détox ici

Cette recette est aussi disponible en format vidéo sur notre compte Instagram : @bubouillons

Publié le

Recette de risotto : toutes les déclinaisons – au poisson, à la truffe ou encore aux agrumes !

Ah le risotto ! Tout un art pour en maitriser les secrets. Et tant de déclinaisons possibles pour en faire un véritable incontournable de vos diners. De la recette de risotto à la truffe au risotto moins commun aux agrumes comme le citron ou la bergamote, il y en a pour tous les palais !

Toutes les déclinaisons possibles de la recette de risotto

Allo Zafferano : au safran
C’est la particularité du risotto alla milanese. Du saran est laissé à infuser dans le bouillon pendant qu’il chauffe, ce qui donne cette couleur jaune – orangée au risotto.

Con le verdure : aux légumes
Il se cuisine à merveille avec une multitudes de légumes, de la courge aux champignons, en passant par les asperges

Al tartufo : à la truffe
Pour parfumer son risotto, rien de tel pour les amateurs qu’un peu de truffe blanche ou noire.

Agli agrumi : aux agrumes
Moins commun en France, le risotto aux agrumes avec du citron ou de la bergamote donne un risotto très parfumé et acidulé.

Con il pesce : au poisson
On peut agrémenter un risotto de la mer avec des morceaux de poisson ou des fruits de mer : du saumon aux coques en passant par la crevette, du poisson en dés ou en filets, fumé ou frais avec un peu de tomate.
Mais ici, on évitera d’y ajouter du fromage.

Al formaggio : au fromage
Le très courant risotto au parmesan peut aussi bien se détourner avec du gorgonzola ou un autre fromage de son choix.

Con la carne : à la viande
Tout type de viande fonctionne plutôt bien, même si plus traditionnellement c’est la saucisse de porc qui est mise à l’honneur, ou des morceaux de lard. On peut aussi l’imaginer avec des foies de volaille.

Retrouvez nos meilleures recette de risotto ici.

La déclinaison originale : le risotto aux coquillettes !

Nos bouillons de champignons pour vos risotto aux champignons ou à la viande :

Nos meilleures bouillons de légumes pour vos risotto alla milanese ou aux asperges :

Publié le

Notre bouillon détox rapide et riche en fibres

Un bouillon détox, riche en bonnes fibres et prêt en 5 minutes chrono ? On a relevé le défi ! Que ce soit pendant une cure détox ou pour un dîner léger, ce bouillon garni à tout pour vous faire du bien ! Le bouillon de légumes soulage et aide à la digestion tandis que les légumes justes cuits vont apporter fibres, vitamines et minéraux à votre corps.

Télécharger la recette en format PDF

Ingrédients pour une personne :

  • un bouillon de légumes bio l’Idéal 25cl
  • quelques petits bouquets de Brocolis
  • un champignon de Paris
  • une petite carotte
  • des pâtes de Konjac (60g à 80g environ) de @livhappyfood
  • quelques tiges de ciboulette
  • quelques feuilles de céleri*
  • un peu de blanc de poireau (un tronçon de 10 cm environ)

    NB : ce sont des suggestions qui peuvent être adaptées selon vos goûts ou ce que vous avez ou trouvez en magasin.

La recette du bouillon détox étape par étape :

  • Mettre le bouillon L’Idéal à chauffer dans une casserole à feu moyen (vous pouvez prendre aussi le Pimpant, le Moelleux…)
  • Découper tous les légumes en petits morceaux (voire en très fines lamelles, à la mandoline si vous avez) pour qu’ils cuisent vite et se mâchent facilement
  • Placer le poireau, le brocolis, la carotte dans le bouillon chaud pendant 4-5 minutes pour avoir une cuisson à point, les légumes devant rester un peu croquant
  • Faire cuire les konjac dans de l’eau bouillante. Une fois cuites, les placer dans votre assiette creuse, et déposer les légumes par dessus.
  • Pour finir, ajouter le bouillon brûlant et dresser ensuite le champignon, la ciboulette et les feuilles céleri émincés eu dessus
    Et voilà un bon bouillon détox prêt en 5 minutes, pauvre en calories, en sel et en matières grasses mais riche en fibres, minéraux et vitamines !
Notre bouillon détox avec L'Idéal

Pourquoi des pâtes de konjac ?

Figurez-vous que ses pâtes là ont tout d’un ingrédient minceur ! Eh oui, elles sont, contrairement aux pâtes de blé dur, très faibles en calories (autant qu’une carotte !), en glucides et en sucres.
Mais en plus de ça, le konjac capture graisses, sucres et toxines et aide à les éliminer. Il aide donc à stabiliser la glycémie et le taux de cholestérol. Tout cela est possible car le konjac est en fait une plante riche en fibres solubles, qui permettent notamment d’être rassasié sans trop manger. C’est pas beau ?

Mais ce n’est pas tout ! Le konjac est un prébiotique naturel, met de choix pour notre microbiote. En le consommant, vous privilégiez donc le bien-être de votre flore intestinale.

Vous pouvez consulter d’autres recettes à base de pâtes de konjac sur le site de Liv Happy Food ici

Voir d’autres recettes avec le bouillon L’Idéal ici

Découvrez d’autres idées recettes sur notre compte instagram : @bubouillons.

Publié le

Filets de daurade cuits au bouillon Thaï et petits légumes

daurade au bouillon thaï

Aujourd’hui on vous propose une recette d’inspiration Thaï de daurade pochée au bouillon et ses petits légumes de notre Chef Eric Léautey. Une recette rapide et très parfumée qui va vous faire voyager loin, très loin. 

Les ingrédients :

– 2 filets de daurade 
– 1 bouteille de 50cl de Bouillon Thaï Paris-Bangkok
– 1 baton de citronnelle
– 1 poivron vert épicé
– quelques piments doux rouges
– 1 citron vert
– quelques champignons de Paris
– Sel et poivre

Les étapes à suivre pour la recette de poisson au bouillon Thaï :

Commencez par casser doucement le bâton de citronnelle avec le dos d’un couteau. Enlevez la première peau de la citronnelle et coupez-la en biseaux. Disposez les biseaux dans une grande sauteuse. 

Coupez le piment en deux et l’égrainez . Puis, coupez-le finement en lamelles et le mettre dans la sauteuse chaude.
Coupez en biseaux la cébette et le poivron vert et les rajouter à la préparation. 
Déglacez avec la moitié de la bouteille de bouillon thaï, puis disposer les filets de daurade bien au fond de la sauteuse avec les légumes au dessus. Laissez prendre 2 minutes puis retournez les filets. Poivrez les filets une fois retournés. 

Ajoutez quelques feuilles de coriandre sur le dessus, et encore 1 quart de la bouteille de bouillon thaï pour recouvrir le poisson. Retournez encore une fois les filets. Le poisson est quasiment cuit en 5 minutes, attention à la sur cuisson. Baissez le feu, et ajoutez quelques champignons émincés. Ajoutez le zeste de citron sur la préparation (que le zeste, pas le ziste ! Le ziste (la partie blanche, est amère, on évite donc de la raper) et couvrez avec l’aluminium. 

Servez le poisson avec l’accompagnement dans des assiettes creuses, vous pouvez même servir le bouillon dans un bol à côté. Bon appétit ! 

Voir d’autres recettes avec le bouillon Le Paris-Bangkok ici

Voir ci-dessous d’autres recettes à réaliser avec nos bouillons.

Publié le Laisser un commentaire

LA recette milanaise de l’Osso Bucco de dinde

L’Osso bucco, plat emblématique de la Lombardie fièrement défendu et protégé au delà des frontières italiennes, c’est un peu la blanquette de veau pour les Français. Voici une version milanaise qui lui rend toutes ses lettres de noblesse, que nous avons adaptée en osso bucco de dinde mais qui fonctionne tout aussi bien avec du veau comme dans la version traditionnelle. Attention, la Lombardie toute entière vous regarde !
À vos marmites ! 

Les ingrédients pour 4 personnes :

– 4 gros morceaux de dinde ou 4 tranches de jarret de veau ou ossibuchi (pattes arrières)
– 60g de beurre (ou moitié huile d’olive et beurre) 
– 1 oignon hâché 
– 1 gousse d’aïl 
– 1 boîte de concentré de tomates 
– 1 petite boîte de tomates
– 10cl de vin blanc
– 1 bouteille de 50cl de bouillon de légumes l’Idéal
– 2 cuillères  à soupe de farine
– 4 carottes (moyennes à petites)
– 1 Bouquet garni
– Zeste de citron
– Parmesan 
– Sel, poivre

Pour la germolata (condiment pour parfumer le plat en fin de cuisson) : 
– 1 gousse d’ail
– 3 brins de persil
– Le zeste d’un citron

Les étapes à suivre pour réussir son Osso Bucco de dinde ou de veau :

Saler et poivrer les morceaux de dinde (ou les tranches de jarret de veau dénervées), puis les fariner (tapoter pour retirer l’excédent). 
Dans une cocotte sur feu vif, mettre le mélange de beurre et d’huile à chauffer. Y faire dorer quelques minutes les pièces de viande,  puis réserver.

Dans la même cocotte, faire revenir l’oignon haché à feu moyen, puis l’ail hâché. 
Déglacer avec le vin blanc puis ajouter les carottes en rondelles, et le reste de la farine. 

Après quelques minutes, mouiller avec un peu de bouillon froid (15cl) puis ajouter les tomates en boîte, le concentré. Rajouter alors les morceaux de viande et rajouter du bouillon jusqu’à recouvrir la viande. Rectifier l’assaisonnement et laisser mijoter à feu doux avec le bouquet garni 1h30 pour la dinde à 2h (pour le veau) selon la taille des pièces de viande. 

Avant la fin de la cuisson, ajouter le jus d’un demi citron et du zeste et la germolata. 
L’Osso Bucco de dinde est prêt ! À servir par exemple avec un risotto alla milanese ou une polenta crémeuse. 

Voir d’autres recettes avec le bouillon L’Idéal ici

Découvrez d’autres idées recettes sur notre compte instagram : @bubouillons.