Publié le

Faire un jeûne pour maigrir : une solution douce et pérenne

Le jeûne intermittent est considéré comme une méthode particulièrement douce et pourtant très efficace pour perdre durablement du poids. Loin des restrictions d’aliments particuliers ou du fameux compteur à calories, le jeûne intermittent est une solution long-terme pour retrouver son poids de forme et le maintenir dans la durée.

Le jeûne intermittent, c’est à dire jeûner par intermittence (voir ici notre article), se décline en de nombreuses variantes plus ou moins courtes et peuvent pour certaines, parfaitement s’intégrer à votre quotidien. Le jeûne peut alors être considéré comme un nouveau mode de vie, tourné vers la rechercher de bien-être. Choisir le jeûne pour maigrir, c’est s’assurer des résultats rapides sans sacrifices, mais aussi de jouir de multiples bienfaits pour votre santé et votre esprit.

Adopter le jeûne pour maigrir durablement et naturellement

Pour perdre du poids, il n’y a pas de formule magique. Il faut être en déficit calorique, c’est à dire dépenser plus de calories que l’on en consomme. Jusque là, rien de bien nouveau. Traditionnellement on réduit l’apport calorique à chaque repas, en supprimant ceci ou cela… pas facile à tenir.

Le jeûne est différent car il change la façon d’atteindre ce déficit calorique : tout va se passer dans une plage de temps limitée, et non par privations continues . L’intérêt est qu’en supprimant un repas par exemple, votre jeûne n’implique pas de grand changement dans votre alimentation habituelle.

Comment on fait alors ? Prenons l’exemple du jeûne de 16h. Si vous jeûnez pendant ces 16h, il vous reste 8h pour vous alimenter (sur les 24h quotidiennes) : vous ne prenez pas de petit déjeuner le matin, donc vous rompez votre jeûne lors du déjeuner à 13h, vous prenez une petite collation à 16h30 et vous dînez à 20h. Entre 21h et 13h vous ne consommez aucun aliment autre que de l’eau, du thé non sucré ou du bouillon de légumes.
Attention à ne pas dépasser votre apport calorique journalier pendant les plages d’alimentation, c’est à dire manger plus qu’à votre habitude pendant la phase de rupture du jeûne pour compenser (ou avant pour faire des réserves 🙂 ) ! Vos efforts seraient alors annulés.


Cette méthode va alors vous éviter le redoutable effet yoyo des régimes minceurs habituels, souvent intenable sur le long-terme. Le jeûne intermittent est, lui, bien plus simple à adopter et à faire perdurer. Il faut cependant s’accrocher les premiers jours quand la faim se fait sentir vers 11h (eh oui on a forcément testé nous-même). Le début sera toujours plus dur, mais le corps s’habituera naturellement au bout du 5ème jour (de jeûne 16:8). Avec le temps, vous supporterez mieux la faim globalement dans la journée.

Quel jeûne adopter ?
Il existe plusieurs façon de jeûner : pendant 16h consécutives, 24h consécutives, 48h etc. Et tous ces jeûnes vous permettent d’atteindre ce déficit calorique qui fait maigrir. S’il est plus aisé de jeûner 16h que 48h, les résultats ne sont pas les mêmes. Au delà de 24h de jeûne, le corps va accélérer la perte de poids par lui-même, en brûlant des graisses (nous détaillons ce mécanisme appelé état de cétose un peu plus bas).

En savoir plus : Jeûne intermittent – toutes les façons de jeûner

Pour encore mieux vivre votre jeûne pour maigrir, nous vous conseillons de consommer des bouillons de légumes hypocaloriques, qui apporteront goût et aideront à tromper la faim en plus de ravir vos papilles (s’ils sont bien faits !)

Les mécanismes de la perte de poids pendant le jeûne intermittent

La cétose – pour un jeûne d’au moins 24h

Le Docteur Claude Chauchard, nutritionniste et diplômé d’un doctorat d’endocrinologie, de biologie et de médecine du sport explique que pendant le jeûne “la sécrétion d’insuline s’effondre, hormone responsable du stockage et du maintien de la graisse à l’intérieur des cellules adipeuses.”

La cétose est un état métabolique naturel qui se déclenche lorsque le taux de glucose dans le sang est réduit. Il faut généralement 24h pour que le corps ait épuisé ses réserves de glucose souvent stockées dans le foie, pour qu’il aille s’attaquer aux tissus adipeux. Tout simplement car le glucose est plus facilement accessible par le foie car directement consommable. Le glucose provient en majorité des glucides présent dans de nombreux aliments que nous consommons. Il est souvent stocké sous forme de glucose ou glycogène dans notre foie et notre tissu adipeux.

L’état de cétose se caractérise par la formation de corps cétoniques ou cétones par le corps à partir des cellules adipeuses (graisseuses) pour en faire la principale source d’énergie, nécessaire au bon fonctionnement du corps. En d’autres termes, le corps, privé de nourriture extérieure normalement apportée par les aliments solides, va fabriquer sa propre nourriture pour continuer à fonctionner.

Une étude scientifique poussée que vous pouvez trouver sur le site de L’International Journal of Obesity a aussi démontré un meilleur métabolisme des glucides et des lipides pendant le jeûne grâce à un changement de composition de certaines bactéries (Firmicutes) dans notre microbiote. La corrélation entre les marqueurs du microbiote intestinal et ceux dits “cardiométaboliques” a montré une association étroite entre le métabolisme du glucose et les profils lipidiques, ainsi que les cytokines inflammatoires (les bactéries Acidobacteria, Eubacterium et Roseburia faecis). 

Vous pouvez retrouver toutes les données et les résultats dans l’étude de L’International Journal of Obesity sur les effets du jeûne pour maigrir détaillés ici (en anglais).

En savoir plus : Jeûne intermittent – tous les bienfaits pour votre corps et votre esprit

Sport et jeûne pour maigrir : nos conseils 

Pratiquer une activité physique est fortement conseillée pendant le jeûne.

Attention, n’allez par faire un marathon en plein jeûne de 24h ! Mais les activités douces sont fortement conseillées durant votre jeûne pour maigrir. Considérez que si vous optez pour le jeune de 16:8 vous pouvez même allez courir ou faire un sport assez intense, si votre séance de sport est suivie par la phase d’alimentation et non par celle du jeûne. Par exemple, si vous jeûnez le matin (c’est-à-dire que vous ne prenez un dîner léger, et sautez le petit-déjeuner), vous pouvez faire un séance de sport à 11h30 et manger ensuite après l’effort.

Sinon, pour les jeûnes plus longs, préférez les sports doux comme le Yoga, le Pilates, la marche ou le vélo de balade. L’effort doit être limité pour ne pas brusquer le corps, qui ne reçoit pas de sources d’énergie extérieure.
La pratique du sport pendant le jeûne est très bénéfique car elle aide à l’élimination des toxines stockées dans le corps. Le processus de nettoyage et d’élimination des déchets sera alors accéléré pendant votre jeûne, de quoi mieux maigrir.

D’avantages de bienfaits sont possibles lorsque l’on pratique une activité physique à jeun. L’organisme soulagé de la corvée de la digestion peut directement puiser dans les graisses pour se fournir en énergie, indispensable au fonctionnement des muscles en plein effort. D’après une étude de la Kansas State University, la pratique du sport à jeun permet de brûler jusqu’a 67% de graisses contre 50% après un repas . (Source : Wilcox, Harford & Wedel Medicine & Science in Sports and Exercise).

En résumé, on peut associer une pratique sportive douce quand on jeûne pour maigrir.

Notre sélection de bouillons adaptés au jeûne pour maigrir :

Découvrez également :